Le Village F1

Forum de la Communauté du village F1 / Garanti sans modération
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nascar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Qui gagnera la NNC cette année?
Jeff Gordon
10%
 10% [ 1 ]
Tony Stewart
20%
 20% [ 2 ]
Denny Hamlin
0%
 0% [ 0 ]
Carl Edwards
0%
 0% [ 0 ]
Matt Kenseth
20%
 20% [ 2 ]
Jimmie Johnson
10%
 10% [ 1 ]
Jeff Burton
0%
 0% [ 0 ]
Kyle Busch
0%
 0% [ 0 ]
Kevin Harvick
0%
 0% [ 0 ]
Autre(Préciser)
40%
 40% [ 4 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
kiwideux
Cuistre
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 02/09/2007
Age : 99

MessageSujet: Re: Nascar   Lun 10 Nov 2014 - 22:00

Chez Hendrick, on avait manifestement prévu une course d'équipe, pour envoyer Gordon en finale.

Malheureusement pour eux, seul Junior, avec une auto de top-10, a été en mesure de faire le boulot à la fin, en se plaçant entre Gordon et Newman.

Kahne a été aussi inexistant que d'habitude cette saison, et Johnson, qui tenait son rang de top-10 potentiel, a pété un pneu, ce qui l'a éliminé.
Incidemment, Kahne peut commencer à peaufiner ses CV pour 2016. Hendrick-JRM fait faire un an de plus à Chase Elliott (18 ans, champion 2014, au comportement très "johnsonien") en Nationwide, mais on peut parier sans grand risque qu'il se retrouvera au volant de la #5 en 2016.

La manoeuvre de Newman sur "Origami" (qu'est-ce qu'il peut plier d'autos !Cool ) Larson a été un modèle d'action nascarienne "à l'ancienne", digne d'un Dale Earnhardt.

"Sankou" Newman, avec une voiture merdique, d'écurie devenue merdique, a montré qu'il était intelligent, tenace, et habile. Rien que pour ça, j'en fais mon second favori pour dimanche, après Harvick.

...et de toute façon, c'est "Tout sauf Logano", horripilant avec son sourire niais, et son air suffisant ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Mar 11 Nov 2014 - 23:22

En effet, Kasey Kahne a été très décevant cette année, surtout à partir des épreuves du chase (si je ne m'abuse, il se retrouve impliqué dans un incident sur les deux dernières courses avant Phoenix). Il est sous contrat jusqu'à la fin de l'année prochaine et pour l'instant, je vois mal comment il pourrait garder son fauteuil.

Kyle Larson, en revanche, plie en effet pas mal de tôle, mais mérite son rang de "rookie of the year" et fait mieux, dès cette première saison, que Montoya, qu'il remplaçait chez Ganassi.

Joey Logano est l'autre (après son coéquipier Keselowski) "mal aimé" de la Nascar. Mais il est jeune, et très coriace. Il m'a quand même beaucoup impressionné sur les dernières courses, où il a connu d'improbables déboires à chaque fois (qui l'ont relégué en fin de peloton) et il est revenu, à chaque fois, pour assurer sa place. Ou alors, autre explication, les Ford du team Penske sont les meilleures voitures du plateau ... ce n'est pas mon préféré des quatre, mais après tout, s'il remporte le championnat, il n'aura pas démérité. Comme aucun des trois autres, d'ailleurs.

Que le meilleur gagne à Homestead dimanche prochain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiwideux
Cuistre
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 02/09/2007
Age : 99

MessageSujet: Re: Nascar   Mer 12 Nov 2014 - 10:15

Le petit Origami montre une maturité certaine...

"Coming to the finish, there were a lot of cars racing really hard. I knew (Newman) was right around me and knew he needed to gain some spots to keep from getting eliminated from the Chase.

“It's a little upsetting he pushed me up to the wall, but I completely understand the situation he was in and can't fault him for being aggressive there. I think a lot of drivers out here would have done something similar if they were in that position"

Newman n'a rien à craindre de lui, dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Homestead-Miami 2014 qualifying report   Sam 15 Nov 2014 - 22:06

Gordon wins Homestead pole: #24-Jeff Gordon won the Coors Light pole for the FORD EcoBoost 400 Sprint Cup Series race at Homestead-Miami Speedway with speed of 180.747mph for his 3rd pole of 2014, 1st at Homestead and 77th of his career. Gordon has won 20 races from the pole out of 76 previous poles. Gordon now has three tracks he has not won a pole at: Las Vegas, Kansas and Kentucky.
#41-Busch is on the outside pole followed by #20-Kenseth, #2-Keselowski, #4-Harvick, #15-Bowyer, #18-Busch, #11-Hamlin, #22-Logano, #78-Truex Jr., #88-Earnhardt Jr. and #48-Johnson.
Chase driver #31-Newman failed to advance into the final round and will start 21st.
#2-Brad Keselowski set a new track record in Round 1 with a speed of 181.238 mph
Missing the race were: none, only 43 cars entered.(11-14-2014)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Sam 15 Nov 2014 - 22:08

180.747mph = 290,88 kmh

ça va très vite, ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiwideux
Cuistre
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 02/09/2007
Age : 99

MessageSujet: Re: Nascar   Dim 16 Nov 2014 - 7:05

Sur un ovale d'1,5 mile, les temps de qualifs ne sont guère parlants.

Les performances des derniers essais, auto en configuration course (réglage économique pour les pneus, refroidissement normal...) donnent une toute autre image.
Plus parlants encore, les temps des séries de 5 tours. Et là, on a une bonne idée de ce qui pourrait se passer en course.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: FINISH LINE !   Lun 17 Nov 2014 - 9:59

Voilà, c'est fini.

Je rappelle le scénario de base : ils n'étaient plus que quatre à pouvoir encore être titrés (Kevin Harvick, Joey Logano, Denny Hamlin et Ryan Newman). La règle est simple : celui des quatre qui finit devant les trois autres est titré.
No bonus points, pas de repêche, pas de bonification avec la pôle, le meilleur tour ou que sais-je encore. Quiet simple.

Hier, manifestement, les meilleures voitures étaient sans doute celles de chez Hendrick Motorsports, surtout celle de Jeff Gordon, le poleman qui a mené presque toute la course (si bien que ses fans ont pu se déchaîner bêtement pendant l'intervalle en rappelant à quel point il était injuuuuuste que leur chouchou se soit fait éliminer pour un petit point la semaine dernière et gna gna). Néanmoins, et principalement pour des raisons stratégiques, aucun pilote Hendrick n'a gagné la course hier. Gordon s'est effondré à dix tours de la fin en décidant, trop tard, de rentrer aux stands.

Côté spectacle, la course a été plutôt sage, très tendue en fait, les principaux incidents s'étant tous déroulés vers l'arrière (pauvre Marcos Ambrose qui a vécu l'enfer pour sa toute dernière course).
Mais les quatre derniers chasers ont pointé vers la tête pendant presque toute la course !

Joey Logano avait sans doute l'une des meilleures voitures du jour (et de la saison), mais il a complètement patiné dans la semoule. Frottant le mur de trop près alors qu'il essayait de ne pas lâcher Hamlin et Harvick, il a réalisé un arrêt aux stands catastrophique à 12 tours de la fin. Ce qui l'a fait plonger vers la 26ème place ... Adieu young boy, sans doute trop vert encore pour ce genre de trophée. Il était, de loin, le plus nerveux de tous et il est passé à côté, malgré un excellent matériel.

Denny Hamlin a surpris. Les Toyota sont habituellement à la peine en terme de puissance mais hier, on sentait que les mecs de chez Toyota avaient sans doute tout mis dans son moteur pour lui permettre de s'imposer. Il aura pointé dans les trois-quatre premières places pendant presque toute la course. Il a eu une tactique assez simple, mais malheureuse : il s'est dit, "Gordon est aujourd'hui le plus rapide, je vais me contenter de le suivre tout en maitrisant mes rétros" ; ça aurait pu marcher. A encore trois tours de la fin, il était virtuellement champion. Mais voilà. Lors du dernier arrêt pneumatiques, il choisit de rester en piste, comme Gordon ! Alors que tous les autres rentrent ! Lors du re-start, il s'offre même le luxe (par deux fois d'ailleurs) de virer en tête et de déposer Gordon, mais lors du dernier re-start, il ne peut plus rien faire pour contenir la meute des affamés ... il finit dévoré par ses pneus et par ses concurrents dans les trois derniers tours. Sixième. Loin de Newman et Harvick. So long.

Ryan Newman a réalisé une course superbe. Sa plus belle de la saison. Parti au-delà de la vingtième place, en milieu de grille, il a patiemment mais sûrement remonté tous ses concurrents. Il a dû batailler ferme contre des Larson (encore lui) et contre la quasi totalité de l'équipe Hendrick (Kahne, Johnson, Junior) alors que sa Chevrolet n'était manifestement pas aussi bonne que celle de ses concurrents. Malgré des arrêts aux stands régulièrement plus longs que ceux de ses adversaires, il est remonté. Lors du dernier arrêt pneumatiques (il est alors quatrième), il décide de ne changer que deux pneus. Ce qui lui permet de se retrouver dans la roue d'Hamlin. Il le passe facilement lors de l'ultime re-start (après drapeau jaune) et manque de peu de gagner son pari fou ... mais Harvick surgit et s'envole vers la victoire et vers le titre. Il parvient quand même à s'accrocher et termne quasimment dans les roues de la Chevrolet numéro 4 du team Stewart-Haas. "A un moment, j'ai songé à le pousser. J'étais en mesure de le faire, mais je ne l'ai pas fait." avoua t-il, en sueur, à l'arrivée. On se demande ce qu'il en aurait été s'il avait osé pousser Harvick ... gosh, c'eut été le hold-up le plus dingue de l'histoire de la Nascar. Mais Newman, en plus d'être un excellent pilote (l'un des tous meilleurs du plateau à mon avis) est aussi un honnête gars. C'est dommage, en même temps, il n'est vraiment pas passé loin et a fait mentir tous ses détracteurs ... quelle course ! ...

Kevin Harvick, qui a eu une voiture très rapide toute la saison (5 victoires, dont les deux dernières donc), a fait une très bonne course. Assez agressif en début de course, il a même mené longtemps devant Gordon, il semblait contenir Hamlin sans trop de difficulté. Puis, ça s'est compliqué. Il a dû batailler, lui aussi, contre les voitures Hendrick, et a laissé filer Hamlin. Lors du dernier arrêt aux stands, ce fameux dernier arrêt, il choisit de changer ses 4 pneus. Il repart loin, vers la dixième place et pense un instant que tout est perdu (à ce moment, Hamlin et Newman sont sur la première ligne, devant). Il s'accroche, remonte les Hendrick boys. Drapeau jaune. Dernier re-start, il passe entre Keselowski et Junior, remonte sur Hamlin, en souffrance avec ses pneus donc, puis sur Newman, et son pari fou, et se retrouve seul en tête !
Il cueille une impressionnante victoire et un premier titre mérité. Félicité par Hendrick lui même à l'arrivée, il confie avoir parlé toute la semaine avec Johnson au téléphone (ça s'est senti dans sa course), félicité bien sûr par ses boss (Tony Stewart, très malheureux cette année, et Mister Haas, les yeux remplis de dollars). Sa femme, Delana, longuement filmée, au bord de l'évanouissement, lui passe son fiston de deux ans : "Hey little boy, tu n'es pas encore couché à cette heure-ci ? T'as vu, papa a gagné !".
On lui tend la coupe de la course aussi, "Oh, j'avais oublié que j'avais aussi gagné la course !".

Merci à la toute la Sprint-Cup pour l'extraordinaire spectacle de cette saison ! Et à l'année prochaine, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiwideux
Cuistre
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 02/09/2007
Age : 99

MessageSujet: Re: Nascar   Lun 17 Nov 2014 - 10:34

Non seulement Hendrick était ravi de voir gagner Harvick (avec un de ses moteurs) mais Harvick a déclaré qu'il avait été "...coached by Jimmie Johnson...".
JJ en mission chez Stewart-Haas ? Hendrick aurait-il mis d'autres billes que ses moteurs dans les autos de cette écurie ?

Au passage c'est Chevrolet qui est content, ça fait encore un titre constructeurs.

Mais le vrai gagnant de cette saison c'est la Nascar, qui a réussi son pari, avec les quatre finalistes dans le top-5 pendant une grosse partie de la course, le vainqueur de l'épreuve qui devient champion en titre, suivi par "la Cendrillon" du plateau (OK, "Cendrillon" va à Newman comme un tablier à une chèvre)

Du coup, on n'a pas fini de supporter ce règlement, spectaculaire (cette année au moins) mais anti-sportif au possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: NASCAR 2015   Dim 29 Mar 2015 - 22:20

La Nascar 2015 a démarré sur les chapeaux de roue !

Beaucoup de nouveautés cette année, à commencer par l'annonce de retraite dès la fin de saison de Jeff Gordon (le plus capé des pilotes en piste en terme de victoires), par l'absence des frères Bush des premières épreuves (l'un parce qu'il aurait tapé sa copine, l'autre parce que s'il serait tapé tout seul) ...

Le champion sortant Kevin Harvick a réussi une impressionnante série de 7 top-2 consécutifs (entre la fin de saison 2014 et le début de celle ci), il a gagné par deux fois déjà cette année et il répond présent à toutes les courses. Mais aujourd'hui, sur le short-track de Martinsville, il a manqué de stratégie en fin de course.
Les autres pilotes qui ont déjà gagné cette année, sont Joey Logano (Penske Ford 22) à Daytona 500, Jimmie Johnson (Hendrick Chevrolet 48) à Atlanta et Brad Keselowski (Penske Ford 2) à Phoenix la semaine dernière (en sautant Harvick dans le dernier tour!).
Aujourd'hui, superbe victoire de Denny Hamlin, très volontaire sur ses terres durant tout le weekend, qui a pourtant écopé d'une pénalité de 10 secondes en milieu de course, qui a également manqué un important ravitaillement lors de l'avant-dernier drapeau jaune mais qui a fini par s'imposer, de fort belle manière, en résistant au retour musclé de Keselowski (qui a tenté le bump dans le dernier virage). Superbe victoire de ce très bon pilote, souvent proche du titre et qui devrait donc logiquement se retrouver qualifié pour le "chase". Il met fin à une série de 31 courses sans victoire pour les Toyota et s'impose comme le meilleur d'une écurie Joe Gibbs plus que séduisante.
A noter : Danica Patrick finit septième ... juste devant Harvick, ce qui fait d'elle, aujourd'hui en tout cas, la mieux placée des pilotes Stewart-Haas.
Pas de course la semaine prochaine, mais les prochains rendez-vous s'annoncent passionnants ... on attend maintenant les victoires des autres chasers potentiels : Kenseth, Bush, Stewart, Dale Earnhardt Jr, Carl Edwards, Ryan Newman, et bien sûr le pauvre Jeff Gordon, dont c'est la dernière saison, et qui joue de malchance à chaque course (aujourd'hui, il écope d'une pénalité après l'avant-dernier drapeau jaune pour vitesse excessive dans les stands, alors qu'il était en tête) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiwideux
Cuistre
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 02/09/2007
Age : 99

MessageSujet: Re: Nascar   Lun 30 Mar 2015 - 7:20

Belle analyse ! Super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Dim 12 Avr 2015 - 22:29

Retour de la Nascar sur l'ovale du Texas-500 et coup de théâtre dès le milieu de semaine :
http://espn.go.com/video/clip?id=12595001

Ryan Newman, qui est l'un de mes favoris, a été rétrogradé du général (-75 points) ainsi que son chef d'équipe (suspendu pour ... 6 courses!). Autant dire que pour lui, la saison s'annonce difficile. Il ne pourra pas reconduire cette saison son exploit de l'an passé (il s'était qualifié pour le chase puis pour le super-chase sans gagner une seule course mais en jouant placé à chaque fois. Il avait d'ailleurs terminé juste derrière le champion 2014, Harvick, lors de l'ultime épreuve). Cette saison, il devra donc gagner impérativement une course avant les qualifications pour le chase, en espérant qu'il n'y aura pas trop de vainqueurs différents d'ici là (une victoire étant déterminante pour se qualifier).

Du côté des frères Bush, statu-quo : Kyle est toujours absent (mais se remet doucement) et Ragan assume l'intérim au volant d'une voiture #18 qui mériterait mieux. Kurt Bush en revanche, est toujours aussi impatient de gagner et il a signé une belle pôle ici. Mais s'est perdu dans ses réglages course et termine assez loin des leaders, à la 14ème place.

Côté course, Kevin Harvick et Jimmie Johnson étaient aujourd'hui les hommes les plus rapides. Suivis d'assez près par un Joey Logano qui se sentait comme chez lui, mais qui s'est fait autoritairement "bumper" par un Harvick impressionnant (Logano a failli se prendre le mur, a récupéré sa Ford de justesse, perdant 7 places dans la manoeuvre, avant de remonter jusqu'à la quatrième place !).
Harvick a dû batailler ferme sur la fin pour suivre un irrésistible Jimmie Johnson. Dans les derniers tours, il s'est déventé par deux fois, tutoyant le mur, le touchant même sur une dizaine de mètres dans l'avant-dernier tour. Ce qui a permis à Dale Earnhardt Junior de le passer et de rêver à un doublé de la Kendrick Motorsports. Mais, tandis que Johnson filait vers sa 72ème victoire (la 5ème ici, record absolu), Harvick revenait encore, déposant Junior sur la ligne pour la deuxième place.

Truex termine à nouveau dans le top-10, tandis que Jeff Gordon, 6ème, produit son meilleur résultat de la saison. Tous deux avaient tenté le pari (plus pour jouer le classement que la gagne, à dire vrai) de ne changer que deux pneus lors du dernier drapeau jaune.

Au championnat, Harvick (2 victoires, 6 top-5, 7 top-10 en 7 courses) reste solide leader, avec 306 points. Devant Joey Logano (1 victoire, 4 top-5, 7 top-10), avec 280 points, l'étonnant Martin Truex Jr (0 victoire mais 7 top-10), 266 points, Brad Keselowski (1 victoire, 6 top-10) 246 points, Kasey Kahne (pas vraiment à sa place : 0 victoire et 3 top-10), Jimmie Johnson (2 victoires, 4 top-10, mais virtuellement deuxième pour le chase) 216, Dale Earnhardt Jr (0 victoire, 5 top-10) 213 pts, Denny Hamlin (encore pénalisé aujourd'hui! 1 victoire, 3 top-10) 205 pts, etc.
Matt Kenseth est 12ème, Jeff Gordon 13ème, Carl Edwards 14ème, Danica Patrick 17ème (devant Biffle, Bowyer et Kurt Bush!). Ryan Newman, rétrogradé n'est plus que 24ème au général (malgré ses 3 top-5).



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Les choses sérieuses commencent !   Lun 21 Sep 2015 - 13:02

Yo! Des nouvelles de la NASCAR-Sprint-Cup.
Nous sommes entrés hier soir dans le vif du sujet, avec la première course du Chase.
16 pilotes, parmi les mieux classés au championnat régulier (par points) ou au bonus victoires ont été retenus par la Nascar. Parmi les éliminés, on notera Kasey Kahne, Greg Biffle, Kyle Larson, Tony Stewart ou Danica Patrick.
La Joe Gibbs Racing et ses quatre Toyota arrivait en position de force, après avoir gagné pas moins de 9 des dix dernières courses (l'autre ayant été emportée par la Ford Penske de Joey Logano, qui semble dominer son équipier Keselowski cette année et représenter les meilleures chances pour Ford). Matt Kenseth (Joe Gibbs Toyota #20) et Kyle Bush (Joe Gibbs Toyota #18) rejoignaient même Jimmie Johnson (Hendrick Chevrolet SS #48) en tête des nouvelles tablettes, avec 4 victoires chacun (statistiques impressionnantes dans le cas de Kyle Bush, qui a manqué près d'une dizaine de courses en début de championnat après blessure).
Au championnat régulier (par points), Kevin Harvick (Stewart-Haas Chevrolet SS #4), le tenant du titre, était assez largement en tête (grâce à deux victoires et une impressionnante série de Top-5). Mais le Chase remet tous les compteurs à zéro, ou presque.

La course de Chicagoland, qui se tient sur l'ovale de Joliet dans la région de Chicago (d'où le nom de Chicagoland), semblait devoir se dérouler essentiellement sous drapeaux verts et à ce petit jeu, les deux frères Bush, Kurt (Stewart-Haas Chevrolet SS #41) et Kyle (Joe Gibbs Toyota #18) semblaient en mesure de semer tous leurs adversaires. Très vite, après une centaine de tours, ils n'étaient d'ailleurs plus qu'une petite quinzaine (sur 43 au départ) dans le même tour.
Denny Hamlin (Joe Gibbs Toyota #11), parti de très loin, avait dû monter sur ses freins pour éviter un pilote en dérive juste devant lui, tapant légèrement le mur, rentrant au stand pour réparer et changer de pneus et se retrouvant presque à deux tours ... à ce moment, on se disait que son élimination du Chase n'était pas loin, c'était presque déjà la première surprise du jour.
A part Kyle Bush, les voitures de la Joe Gibbs ne semblaient plus aussi fringantes que lors des dernières courses.
Au 135è tour, après un drapeau jaune (enfin), les positions commençaient à évoluer.
Au moment du re-start, Joey Logano (Penske Ford #22) bumpe Jimmie Johnson (Hendrick Chevrolet SS #48), qui se retrouve déstabilisé et poussé hors de l'ovale, vers la partie basse. Il tente alors de remonter, de manière musclée et se frotte alors à Kevin Harvick (Stewart-Haas Chevrolet SS #4), qui était parti de la pole mais qui ne semblait pas en mesure d'aller chatouiller les Bush Brothers (ceci dit, il était fermement accroché au Top-5).
Les deux Chevrolet avancent en se frottant, et Harvick déchappe très vite, sa roue arrière gauche ayant été littéralement labourée par la Chevrolet de Johnson. Harvick ne rentre pas, espérant sans doute un drapeau jaune et perd le contrôle de sa voiture un peu plus loin ... il rentrer au stand avec une voiture laminée et perd une quarantaine de tours. Il se retrouve bon dernier de la course et du Chase !
Lui, le champion en titre, l'homme qui a accumulé cette année le plus de points, de Top-10 et de Top-5, se retrouve bon dernier et premier des relégables !

Pendant ce temps, devant, la course continue. Après les relances, les frères Bush creusent à nouveau l'écart. Ils sont néanmoins rejoints et même dépassés par Jeff Gordon (Hendrick Chevrolet SS #24), qui effectue sa dernière saison, son dernier chase, lui qui n'a gagné aucun de ses quatre titres de champion sous ce format ! Gordon, très en forme, remonte et passe en tête.
Le dernier drapeau jaune survient à moins de dix tours de l'arrivée.
Gordon, alors en tête, ainsi que Kurt Bush et Denny Hamlin (revenu des profondeurs) ne changent pas de pneus. Derrière eux, tous les autres, Logano, Truex Jr, Ryan Newman, Carl Edwards, Matt Kenseth ... changent leurs pneus.
Gordon se loupe complètement au moment du re-start (il était pourtant poussé par Hamlin), Hamlin passe, accélère à fond et parvient à s'échapper. Kurt Bush se retrouve empêtré mais finit lui aussi par passer ... trop tard pour rejoindre Hamlin. Les autres pilotes de la Joe Gibbs sont derrière, avec des pneus neufs, mais il est trop tard pour rejoindre Hamlin, fabuleux vainqueur d'une course de dupes (rappelons qu'en début de course il était pointé à presque deux tours!).
Harvick finit avant-dernier, à une quarantaine de tours.
Devant les caméras, il déclare que Jimmie Johnson n'avait probablement pas d'autre choix que de remonter sur l'ovale. Mais juste après, il le rejoint dans les paddocks pour une explication musclée (rappelons que Jimmie Johnson a 6 titres de champion en poche, ce qui n'impressionne nullement Harvick).

Au nouveau classement provisoire, les 4 pilotes de la Joe Gibbs Racing occupent les 4 premières places ! Hamlin ayant même déjà son ticket pour le tour suivant (une victoire qualifie automatiquement pour le tour suivant) ! Du jamais vu !
Chevrolet n'a plus gagné de courses depuis 11 épreuves ! Là encore, du jamais vu ...

Quant à Kevin Harvick, il lui reste deux courses pour revenir : il doit gagner ou alors se placer dans à chaque fois dans le Top-5 en espérant qu'un autre chaser connaisse des déboires importantes (abandon, crash, etc.). Le suspense est à son comble.

Le nouveau classement (dont je ne doute pas qu'il sera encore tout bouleversé d'ici deux courses), ici : http://www.nascar.com/en_us/sprint-cup-series/standings.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Dim 27 Sep 2015 - 23:45

2ème épreuve du Chase hier soir (il y a quelques heures à peine) à Loudon (New Hampshire).

Rappel : il ne reste que les 16 meilleurs pour le titre. Pendant 4 courses (la 2ème ce soir), ils disputeront le "challenger round", qui éliminera les 4 pilotes ayant produit les moins bons résultats durant ces courses (et non durant la totalité du championnat). Une victoire qualifie automatiquement pour le round suivant (le contender round).

Le circuit de Loudon était piégeux, notamment pour les pneus : un ovale plat, mais qui laisse peu de trajectoires (au contraire de Chicagoland la semaine dernière), ce qui laisse assez peu de possibilités de dépassements (problème d'ailleurs renforcé par le package aéro-2015).

Kevin Harvick, qui avait été le grand malheureux de la semaine passée, était bien décidé à corriger le tir. Il a mené, autoritairement, 212 des 300 tours de cette course.
Danica Patrick (qui n'est pas dans le chase) a été sortie, assez agressivement, par Ryan Newman, qui était alors en pleine bagarre avec Jeff Gordon et a été ensuite percutée assez fort par David Ragan (qui a déclaré ensuite, avec une parfaite mauvaise foi : elle aurait dû monter sur ses freins pour empêcher sa voiture de redescendre sur l'ovale, ça m'aurait permis de l'éviter).
Kyle Bush a tapé le mur et s'est retrouvé très loin, ce qui le fait plonger au classement des chasers.
Jimmie Johnson lui même a crevé mais a pu revenir et accrocher au final une sixième place (il devrait être plus incisif la semaine prochaine, sur SON circuit, à Dover).

Cependant, chez Stewart-Haas, on misait sans doute sur la sortie d'un ou deux drapeaux jaunes dans les 50 derniers tours .... drapeaux jaunes qui ne sont jamais venus et on a donc eu une course à la consommation.
Harvick, en tête devant les deux Toyota de la Joe Gibbs, d'abord la 11 de Hamlin (vainqueur la semaine passée, il pourrait se contenter de n'importe quelle place puisqu'il est automatiquement qualifié pour la suite, mais peut-être avait-il envie d'aller chercher Harvick pour l'éliminer ? Toujours est-il qu'il paraissait rapide mais qu'il a levé le pied en fin de course), puis la 20 de Matt Kenseth, qui a livré une course patiente et réfléchie, comme il les aime.
A deux tours de la fin, Harvick rentre au stand, réservoir complètement à sec !
De même pour son équipier Kurt Bush (qui était alors solide 4ème) et pour Junior aussi.

Kenseth cueille donc une cinquième victoire cette saison, la première dans le chase, mais la quatrième consécutive pour une Toyota de chez Joe Gibbs. Il prend la tête du classement provisoire et se qualifie automatiquement pour le tour suivant.

En bas de classement, Jamie McMurray, Dale Earnhardt Jr, Kyle Bush, Paul Menard, Kevin Harvick et Clint Bowyer se battront pour la qualification. Pour Harvick néanmoins, les choses deviennent de plus en plus limpides : il lui faudra gagner coûte que coûte pour continuer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Lun 28 Sep 2015 - 9:47

J'ai oublié de dire (car il s'en passe des choses par ici, on est pas en F1 Large Sourire ) que Brad Keselowski, qui était le seul à pouvoir suivre Harvick à la régulière, a écopé d'un black flag (stop & go qui lui a fait perdre toute chance de recoller vers la tête) pour départ anticipé dans le dernier re-start.
La polémique enfle déjà ... jamais la Nascar n'aurait donné un black flag à Jeff Gordon par exemple (qui a complètement volé et loupé son re-start à Chicagoland la semaine passée), ou à Matt Kenseth, auteur d'un re-start discutable à Richmond. Well.

Il faut préciser qu'à ce moment là, Greg Biffle, qui n'est pas rentré en même temps que Harvick, Kurt Bush et Dale Earnhardt Jr, se retrouve miraculeusement en tête, ce qui ne lui était plus arrivé depuis au moins deux ou trois saisons.
Biffle n'est évidemment pas dans le Chase, mais il joue sa carte, celle d'un pilote qui n'a rien à perdre et qui ne reverra pas de sitôt une telle occasion de briller.
Au moment de relancer, il est en haut de l'ovale, poussé presque par Hamlin, mais il choisit de ralentir (vieille technique de celui qui veut piéger son plus sérieux concurrent). Keselowski, sur la partie basse, accélère au contraire et se retrouve devant Biffle dans les quelques mètres dédiés à la relance. Le piège a fonctionné et Keselowski a donc écopé d'un stop & go qui a ruiné sa course.
Biffle a pu mener un petit tour, avant de se faire avaler par les chasers de la Joe Gibbs puis par Kevin Harvick, qui était donc, à la régulière, l'homme le plus rapide en piste.

En revanche, je signalerai que l'équipe de Kevin Harvick a commis deux erreurs consécutives qui lui coûtent finalement très cher, puisque Harvick est désormais proche de l'élimination : à Chicagoland, alors que son pneu venait d'éclater, ils ont choisi de ne pas faire rentrer la Chevrolet #4, attendant un drapeau jaune qui n'est venu d'ailleurs qu'au moment où cette même Chevrolet, totalement inconduisible, a tapé le mur.
Hier, avec une stratégie déplorable, en tentant le pari de ne plus rentrer aux stands pour les 88 derniers tours, alors que la voiture ne pouvait, sous drapeaux verts, n'en couvrir que 86. Là encore, ils ont misé sur un drapeau jaune qui n'est jamais venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: It's Over in Dover   Lun 5 Oct 2015 - 0:23

On attendait une grosse surprise à Dover, dernière épreuve du challenger round du Chase, aujourd'hui.
16 pilotes encore en lice pour le titre, les 4 moins bons sur les 3 dernières courses sont éliminés.

Clint Bowyer, sauf victoire, était sûr de sortir ... l'homme est encore méritant, mais il n'a pas la bonne voiture, ça ne risque d'ailleurs pas de s'arranger l'année prochaine, et il avait écopé d'une pénalité de 15 points de retard. Il est donc éliminé, logiquement.

Paul Menard disputait son premier chase. On ne peut pas dire qu'il ait effectué une brillante saison, 4 top-10 (dont deux top-5), ni médiocre non plus, mais son passage pour le round suivant relevait, là aussi, de la gageure.

En revanche, Kevin Harvick, qui avait course gagnée la semaine dernière avant de tomber en panne d'essence, et qui était sorti de piste à Chicagoland, était en bien mauvaise posture. Pour lui, l'équation était simple : il fallait gagner. Et aujourd'hui, sur un circuit technique, un peu ennuyeux du reste, il a écrasé la course, menant 350 des 400 tours et ne ratant aucun de ses re-starts ni aucun des ses passages aux stands. Son équipe a retenu les leçons des deux dernières courses et dans ces conditions (et comme presque chaque semaine), il est imbattable. Victoire brillante, indiscutable et qualification en position de favori pour le reste du Chase.

Kyle Bush était également en mauvaise posture, mais après s'être élancé du milieu de grille (les qualifs n'ayant pu se tenir normalement en raison de la pluie, l'ordre du départ était celui du championnat : Kenseth devant Hamlin, Edwards, etc.), il est remonté assez vite vers la tête de la course, prenant même le commandement, brièvement, et bataillant fermement avec son frère Kurt pour s'assurer la place de dauphin. Pour lui aussi, la qualification est amplement méritée (rappelons qu'il a manqué une dizaine de courses en début d'année, sur blessure, qu'il a suivi un entraînement quasi spartiate pour revenir au plus haut niveau et qu'il a gagné, brillamment, 4 courses cette saison).

Dale Earnhardt Jr, le chouchou du public américain, était également en mauvaise posture, car il faisait partie de l'hécatombe des pannes d'essence de la semaine dernière. Après un début de course très moyen, qui le voyait naviguer entre la 15ème et la 25ème place, il est lui aussi remonté vers la tête de la course. Le dernier drapeau jaune, très chaud, l'a même vu se faire dépasser par Jamie McMurray dans les stands. Mais, superbement réglée pour un ultime run, sa voiture lui a permis de terminer troisième et d'arracher sa qualification ... face à Jamie McMurray, quatrième, qui a livré sa meilleure course de l'année (mais qui, sur l'ensemble de la saison, était plutôt proche de Menard et Bowyer).

Bowyer, McMurray, Menard ... manquait donc encore un éliminé, et ce fut la grosse surprise du jour : Jimmie Johnson, dix fois (!) vainqueur sur ce circuit, a connu un problème de bas de caisse à la mi-course, l'obligeant à rentrer aux stands en catastrophe (les mécaniciens n'étaient pas prêts et on les a même vus courir vers le stand puis secouer la tête en cherchant à comprendre le problème). Johnson réussit à repartir, mais avec 36 tours de retard ... sur une course qui n'a connu qu'un seul abandon (Jeb Burton, as usual), ses chances de qualifications étaient scellées ... il ne pouvait plus compter sur lui même mais seulement sur des évènements extérieurs (abandon, crash, non victoire de Kevin Harvick, ...). Johnson, quatre fois vainqueur cette année, est donc éliminé dès le premier round du Chase. Il ne pourra pas aller cueillir un septième sacre cette année.

Chez Hendrick Motorsports, restent donc Jeff Gordon, qui n'a plus gagné de course depuis plus d'un an et n'a pas montré de très grandes choses sur l'ensemble de la saison et Junior, donc, miraculé devant McMurray aujourd'hui.

La Joe Gibbs Racing en revanche, qualifie ses 4 Toyota : Kenseth, Hamlin, Edwards et Kyle Bush.
Les deux Ford-Penske sont également qualifiées (Logano et Keselowski).
Deux voitures (sur quatre) de la Stewart-Haas : Harvick, qui a montré aujourd'hui qu'il était le champion en titre et le toujours favori, et Kurt Bush.
Enfin, deux solitaires : Martin Truex Jr de la Furniture Row Racing (Chevrolet), qui avait effectué un début de saison brillant (18 top-10, 7 top-5, une victoire) et le toujours très malin Ryan Newman (Richard Childress Chevrolet 31), qui nous refait le même coup que l'an dernier (0 victoire, comme l'an dernier, 14 top-10, 5 top-5).

Les compteurs de ces douze pilotes sont remis à égalité : 3000 points chacun et à l'issue des trois prochaines épreuves, ils ne seront plus que huit.
Rendez-vous la semaine prochaine, à Charlotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Charlotte (aux fraises, pour Kenseth)   Dim 11 Oct 2015 - 22:26

La course de Charlotte était globalement ennuyeuse ... on retiendra surtout qu'elle s'est muée très vite en descente aux enfers pour l'un des chasers favoris : Matt Kenseth.
Après avoir mené les 73 premiers tours, Kenseth opte pour une stratégie décalée ... il repart en milieu de peloton et se frotte à l'inamovible Ryan Newman, puis à David Ragan juste devant, puis au mur .. qu'il tutoiera encore quelques fois après son passage aux stands.
Finalement, roue avant droite totalement détruite, il finira par abandonner. Il termine 42ème et il devra cravacher dur durant les deux prochaines courses pour revenir dans la course au titre (sinon, une victoire, qui le qualifierait d'office, comme Harvick la semaine dernière).
Dale Earnhardt Jr a également connu l'une de ses pires courses de l'année, tutoyant aussi le mur à plusieurs reprises, il termine loin, trop loin, à 5 tours du vainqueur.
Kyle Bush, qui semblait aujourd'hui être l'un des quatre ou cinq pilotes les plus rapides, heurte Kyle Larson (qui hésitait à rentrer, ou pas, ou si) à l'entrée des stands. Il ne se remettra jamais de ce choc et finit lui aussi, assez loin, au-delà de la 20ème place.
Ryan Newman, enfin, après avoir pointé en quatrième place en début de course, ne s'est pas non plus remis de ses frottements avec Kenseth, Ragan et quelques autres et sa seizième place fait de lui le dernier "éliminable" de la course d'aujourd'hui.
En tête, Joey Logano et sa Ford Penske jaune et rouge n'ont jamais pu être inquiétées. Il gagne cette course (première victoire de sa jaune carrière sur ce circuit) et obtient donc sa qualification pour le prochain round (celui des 8), quels que soient ses résultats la semaine prochaine au Kansas et la semaine suivante sur le périlleux circuit de Talladega.
Derrière lui, Harvick récolte sa 10ème place d'argent de l'année (!). Truex Jr, Hamlin, Kurt Bush, Edwards et Jeff Gordon (seul rescapé du jour chez Hendrick, puisque Kasey Kahne, inexistant, a abandonné dès le 5è tour, tandis que Johnson, qui était 3ème mais sans doute pas en mesure d'aller chercher Logano, abandonne, sur un circuit qui lui a pourtant apporté de bien belles victoires, sur panne électronique) assurent les places d'honneur. A suivre ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Duel à Kansas City   Mar 20 Oct 2015 - 23:44

La course de Kansas City a vu l'un des plus beaux duels de l'année, entre deux hommes aux motivations totalement différentes.

Parmi les premiers leaders de ce rendez-vous, on notera Kyle Bush, qui a bien besoin d'une victoire pour quitter le carré des 4 prochains éliminés du Chase. Mais il ne gardera pas la tête longtemps et laissera filer des pilotes plus rapides : Jimmie Johnson, en quête de rédemption après son élimination du Chase, Ryan Blaney, surprenant rookie, Austin Dillon, très rapide en début de course avant de se fracasser contre le mur suite à une crevaison, Kevin Harvick, qui était, une nouvelle fois, parmi les plus rapides et les plus réguliers mais dont le staff commettra (une fois encore) une bourde énorme en laissant traîner la bombonne de ravitaillement lors de son passage au stand (bilan : pénalité, un tour de retard, etc.).
Notons aussi que les pilotes Hendrick qui sont encore dans le Chase, à savoir Jeff Gordon et Dale Earnhardt Jr n'ont jamais eu la voiture pour se hisser parmi les leaders. De même pour Ryan Newman, obligé de batailler ferme en milieu de peloton pendant toute la course.

En réalité, les deux hommes forts du jour étaient Matt Kenseth, d'un côté, qui a mené presque les 2/3 des 300 tours à lui seul et Joey Logano, de l'autre.
Les deux pilotes ne se sont pratiquement plus quittés sur les 60 derniers tours. Kenseth avait à cœur de l'emporter afin de se qualifier automatiquement pour le prochain round, étant donné sa course calamiteuse de la semaine dernière ... et le fait que le prochain rendez-vous, celui de la mort en quelque sorte, se tiendra sur le très périlleux circuit de Talladega (où tout peut arriver). Logano, en revanche, a déjà son ticket pour le prochain round, indépendamment de ses résultats sur le circuit de Kansas ou sur celui de Talladega la semaine prochaine. Il est le seul des chasers à jouir de cette sécurité, mais il aimerait rester le seul.
Sur les longs runs, la Toyota jaune poussin de Kenseth semblait plus rapide, distançant même avec une certaine aisance la Ford jaune foncée et rouge du jeune Logano. Une première passe d'arme, superbe, donne le leadership à Kenseth.
Mais à dix tours de l'arrivée, il n'en était plus rien. Sur le short-run de l'avant-dernier re-start, la Ford Penske numéro 22 semblait irrésistible. Plusieurs fois, Logano se porte à la hauteur de Kenseth, qui ferme la porte, une fois, deux fois. Malin, Kenseth épouse même les trajectoires de son poursuivant en empruntant par exemple la partie plate du circuit près de la ligne des stands. La troisième fois, Logano s'agace, bumpe la Toyota de Kenseth et l'envoie presque dans le mur.
Kenseth monte sur ses freins, explose ses pneus dans un nuage blanc et perd toute chance de gagner cette course et de revenir au classement ... il passe par les stands, et repart en milieu de peloton. Lors du dernier re-start, Hamlin, son équipier, n'aura pas la chance de le venger, Logano est survolté et ne laisse aucune chance à personne. Il remporte sa deuxième course d’affilée et se déclare très heureux d'être le seul à aborder la course suivante dans la sérénité, tandis que tous les autres chasers seront dans le stress de l'élimination directe.
Kenseth, de son côté, déclare aimablement qu'il était assez fan de Logano, jusque là ...
Les commentaires se déchaînent depuis sur ce duel, à mon avis régulier même si je préfère (et d'assez loin) Kenseth à Logano, et la tension sera donc à son comble dimanche prochain. La NASCAR étudie déjà des solutions pour éviter des scénarios trop catastrophiques (drapeaux jaunes obligatoires ou pas, re-starts en ligne plutôt qu'à deux voitures de front, etc.).
Au classement, Logano est tranquillement installé en tête et sûr de sa qualification pour le prochain round, quel que soit son résultat à Talladega. Tous les autres sont potentiellement en danger d'élimination et devront chercher un résultat ... sont particulièrement menacés d'une élimination, Kyle Bush, Ryan Newman, Dale Earnhadt Jr et Matt Kenseth. Ces deux derniers pilotes, vainqueurs de 2 et de 5 courses cette saison, devront même décrocher une victoire ou compter sur une improbable catastrophe touchant les autres chasers (Big One ?) pour maintenir leurs chances au championnat. A noter que Jeff Gordon, dont c'est la dernière saison, qui n'a pas produit une saison mémorable (0 victoire, seulement 3 top-5) est actuellement 6ème au général. Mais tout peut encore être bouleversé d'ici dimanche ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Harder, better, faster ...   Lun 2 Nov 2015 - 0:43

Well, je n'avais pas fait mon compte-rendu de la course de la semaine dernière, à Talladega, car j'étais assez dégoûté par son dénouement ... pas tant pour Dale Earnhardt Jr, qui échouait à quelques centimètres de la qualification pour la suite du Chase, que pour Matt Kenseth, Denny Hamlin et Ryan Newman, soient littéralement tous mes pilotes préférés, qui se retrouvent donc dans la charrette des 4 éliminés après Talladega. Mais c'est la course et le règlement du Chase ne permet pas d'erreur, surtout sur des courses comme celle-ci. Cependant, il me semble que la NASCAR, qui redoutait ce dénouement, et peut-être pire encore, s'est empêtrée dans son propre jeu avec sa règle absurde, adoptée au dernier moment, du "shoot out", qui prévoit donc qu'en cas de big one (de gros crash) lors d'un re-start à 3 tours de la fin, on gèle les positions et on arrête la course (ce qu'elle a donc fait, offrant sur un plateau une troisième victoire consécutive au controversé Joey Logano, éliminant ainsi Dale Earnhardt Jr qui remontait pourtant sur lui et était sur le point de prendre la tête, ce qu'il fit d'ailleurs, mais après le gel des positions). Normalement, pour rappel, en cas de big one dans les derniers tours, on va jusqu'à 3 re-starts pour reprendre la course ...

Bref, en arrivant aujourd'hui sur le short-track pousse-tampon de Martinsville, ils n'étaient donc plus que huit pilotes dans le Chase, tous à égalité de points (4000 points chacun) : Joey Logano et Brad Keselowski (Ford-Penske #22 et #2), Kevin Harvick et Kurt Bush (Stewart-Haas Chevrolet #4 & # 41), Carl Edwards et Kyle Bush (Joe Gibbs Toyota #19 & #18), Martin Truex Jr (Furniture Row Chevrolet #78) et enfin, miraculé et seul des chasers à n'avoir pas remporté de course cette année, Jeff Gordon (Hendrick Motorsports Chevrolet #24), brillant troisième à Talladega d'ailleurs ...

Un climat électrique et pour le moins orageux régnait sur le petit circuit de Martinsville. Traditionnellement, la course voyait plusieurs leaders se succéder, Logano, Kurt Bush, Harvick, Truex Jr, et mêmes quelques pilotes un peu inhabituels comme AJ Allmedinger par exemple, mais globalement, les deux Ford Penske semblaient dominer leur sujet. Elles s'entendaient même pour les re-starts avec un "non agression pact" qui permettait au premier de garder sa ligne et sa position, un petit jeu qui cependant, allait très vite tourner au drame. Sur ce circuit de pousse-tampon, où la trajectoire est plus importante qu'ailleurs, il est primordial de partir sur les positions impaires, afin d'être sur la bonne trajectoire. Si bien que certains pilotes n'ont pas hésité, en sortant des stands, à laisser passer un autre pilote (à laisser la seconde place par exemple, pour privilégier la troisième), ce que Harvick et Keselowski ont fait, bloquant dangereusement la sortie des stands ... si bien qu'Harvick, qui pouvait aller chercher les Ford Penske finira par frotter la Chevrolet de son équipier Kurt Bush, qui lui, sortait normalement, plutôt que de se retrouver en position paire lors du re-start. Ce qui l'obligera à repasser par les stands pour réparer.
A noter que Danica Patrick a été bumpée par David Gilliland, n'a guère apprécié la manœuvre et s'est jetée à deux reprises sur l'audacieux, détruisant totalement sa Chevrolet Go-Daddy lors du dernier crash ...
Mais le grand animateur de la course, c'était Matt Kernseth, injustement éliminé du Chase, bloqué encore par Logano lors de la course de Talladega (ce même Logano qui l'avait sorti au Kansas!), il avait soif de revanche. Par chance, sa voiture était en forme et lui permettait même de jouer la gagne, à la régulière : à un moment d'ailleurs, alors qu'il remontait sur la tête de course, il a gentiment bumpé Joey Logano, qui n'a pas insisté (il joue encore le titre, lui) et l'a laissé passer. Mais Logano, parti en pôle, bénéficiait aujourd'hui du box le mieux placé. Il repartait toujours en tête alors même qu'il n'était que 3ème ou 4ème en entrant dans les stands ; de plus, le petit jeu d'entente sur les re-starts avec Keselowski son co-équipier, lui assurait également de repartir tranquille lors de chaque re-start. Sauf lors de ce fameux re-start, à 65 tours de l'arrivée : les positions étaient alors les suivantes : Logano-Keselowski (qui le protège)-Kenseth (bien placé pour plonger vers la tête de course)-Gordon-Hamlin (revenu de loin avec du scotch sur le capot)-Kurt Bush, etc.
Au re-start, comme convenu, Keselowski protège Logano, qui s'échappe, et se rabat aussitôt sur la trajectoire pour préserver sa seconde place. Mais Kenseth, très en verve, est déjà porté à la hauteur de la Ford numéro 2. Les deux hommes ne lâchent rien et s'accrochent, Keselowski casse sa direction, tandis que Kenseth part en travers de la piste et est heurté par Kurt Bush, qui n'avait rien demandé. Ces trois hommes repartent aux stands, avec de sérieux dégâts (ils repartiront tous les trois avec 10 tours de retard pour Kenseth, 20 pour Kurt Bush et plus encore pour Keselowski).
Lors du re-start, les positions sont les suivantes : Logano-Jeff Gordon-Aj Allmedinger-Jamie McMurray- etc.
A ce moment de la course, Logano exulte : il est tout près d'arracher une 4ème victoire consécutive, ses concurrents directs (dont Keselowski, son équipier, et Kurt Bush aussi) sont tous aux stands, ou loin dans le peloton et cette victoire lui assurerait une place pour la finale à Miami, quels que soient ses résultats au Texas la semaine prochaine ou à Phoenix la semaine suivante ! Jeff Gordon, qui a fait une course prudente, d'expérience (il a gagné 7 fois ici, par le passé), ne semble d'ailleurs pas en mesure d'aller le chercher à la régulière ... et d'ailleurs, le re-start confirme la supériorité de la Ford-Penske survivante, qui s'échappe. Mais qui se retrouve vite, c'est typique ici, à doubler des retardataires ... dont Matt Kenseth ! Et voilà que Kenseth, réputé pour son calme, son expérience, voit à nouveau rouge quand on lui annonce que la Ford Pennzoil rouge et jaune de son ennemi arrive sur lui pour lui prendre un tour. Il ouvre la porte mais se jette aussitôt sur lui pour le balancer dans le mur ! Stupeur ! La foule est debout et lève les bras. La voiture de Kenseth est totalement détruite mais celle de Logano, qui redescend du mur vers l'herbe de la partie basse comme une épave fumante, ne pourra plus gagner la course. La foule trépigne, applaudit Kenseth qui est invité à rejoindre l'infirmerie en ambulance, tandis que Logano, stupéfait, reste longtemps dans sa voiture. La NASCAR sort le drapeau rouge : toutes les voitures sont arrêtées. On nettoie les nombreux débris fumants de l'accident de la saison. On se dit que de toutes façons, même si en effet Logano est actuellement l'homme à battre (il allait cueillir tranquillement sa 4ème victoire consécutive ! En plein Chase !), il ne pouvait pas continuer ainsi et être titré après son bump du Kansas, son attitude générale, l'arrogance de sa jeunesse fougueuse, et son entente du jour avec son équipier Keselowski (lequel en venait aux mains, à la même époque l'an dernier, toujours avec Kenseth d'ailleurs).
Kenseth écope d'un drapeau noir (exclusion de la course; ce qui est absurde, à ce stade puisqu'il s'en est exclu lui même) et peut-être, nous le saurons dans les jours à venir, d'une amende ou d'une suspension ... (auquel cas, il faudrait aussi examiner le cas de Danica Patrick, qui a fait à peu près la même chose un peu plus tôt, certes en milieu de peloton et non contre un chaser qui menait la course, et aussi les cas Keselowski et Harvick qui ont dangereusement ralenti la sortie des stands avec leur petit jeu des positions impaires, well, tout cela devrait faire couler beaucoup d'encre bien sûr dans les semaines à venir).

Dernier re-start : AJ Allmedinger et Denny Hamlin, qui ne sont pas rentrés aux stands, sont en tête, devant Jeff Gordon, Martin Truex Jr, Jamie McMurray et Kyle Bush !
Allmedinger repart en tête, non sans frotter sa Chevrolet 47 contre la Toyota rafistolée au gros scotch de Denny Hamlin (lui aussi éliminé injustement la semaine passée à cause d'un toit qui s'envolait !). Jeff Gordon garde sa trajectoire et ne se mêle pas immédiatement à la lutte en tête, préférant plutôt maîtriser ceux qui sont derrière lui. Il attendra encore un autre re-start (car derrière, pendant ce temps, ça continue de s'accrocher !) pour éjecter Hamlin, correctement, mais fermement, de la bonne trajectoire et avaler Allmedinger, dont les pneus étaient à l'agonie. Un dernier re-start (suite à la sortie dans le mur du pauvre Sam Hornish Jr, peu à l'aise dans sa Ford #9), pendant lequel il résiste au retour de Mc Murray et de Junior et Jeff Gordon récolte enfin sa 93ème victoire en NASCAR et le ticket qualificatif pour la finale en Floride. Il jubile comme un gamin dans sa voiture et hurle "We're goin' to Homestead!". Il prend donc la tête du classement provisoire et est d'ores et déjà assuré (et ce malgré une saison très moyenne, mais qui l'a vu passer entre les gouttes lors des dernières courses) de finir dans les 4 premiers du championnat 2015 ! Il peut déjà rêver d'un cinquième titre NASCAR, qui lui échappe depuis 2001, avant de prendre sa retraite.

Logano finit 38ème, très très loin et se retrouve donc dernier du classement des chasers : il devra sans doute d'imposer au Texas la semaine prochaine ou à Phoenix la semaine suivante pour espérer encore se retrouver parmi les 4 finalistes. Matt Kenseth ne sera pas champion cette année, on le sait depuis Talladega, mais il a eu sa vengeance, et elle a été terrible.
Les 3 autres qualifiés "provisoires" pour la finale sont Kyle Bush, Martin Truex Jr et Kevin Harvick.

Toutes les images (la victoire de Gordon et l'accrochage de l'année entre Logano et Kenseth sur le site officiel de la NASCAR : http://www.nascar.com/en_us/sprint-cup-series.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: Nascar   Mer 4 Nov 2015 - 22:00

Hier soir, mardi 3 novembre 2015 5: 55 PM, les sanctions sont tombées : amende pour Danica Patrick et suspension pour les deux prochaines courses pour Matt Kenseth.
Sanctions logiques. Même si l'agression de Kenseth sur Logano répondait à une série d'autres malversations, même si, même si ... après tout, le sport-automobile ... on ne peut pas cautionner ça.
En même temps,pic d'audience pour la NASCAR, gros buzz autour de cette course complètement folle (et du retour de Jeff Gordon).
En même temps, le mal est fait : Logano n'a pas gagné sa 4ème course d'affilée et, règles du Chase obligent, il se retrouve dernier des huit à pouvoir encore prétendre au titre. Sa réaction lors des deux prochaines courses, sans Kenseth donc, est très attendue.
A noter aussi que Kurt Bush a également fait les frais de ces incidents de course, alors même qu'il était bien placé et qu'il n'était en rien impliqué de lui même dans ces querelles internes ... à noter enfin que Carl Edwards, dont la voiture était de loin l'une des moins performantes de tout le plateau à Martinsville, ne s'en tire pas si mal à l'arrivée, en tout cas mieux que Kurt Bush, Brad Keselowski et Joey Logano.
Enfin, mais je pinaille un peu, Kevin Harvick, qui n'avait plus de puissance moteur à Talladega (et qui a donc provoqué le dernier crash à 3 tours de la fin), qui a joué pendant toute la course de Martinsville au petit jeu du "je ralentis en sortant des stands pour éviter les positions impaires au re-start", s'en tire lui aussi très bien ...
à suivre : Texas, dimanche prochain à partir de 20h (heure française).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Texas Rangers   Lun 9 Nov 2015 - 21:32

La course de Texas de dimanche, était beaucoup plus calme que Martinsville ...
Elle peut se résumer à deux faits de course :

1) Il faisait chaud et Good Year avait apporté une douzaine de trains de pneus pour chaque voiture, presque tous trop tendres. Les pneus étaient complètement réduits à du caoutchouc bouilli mêlé de corde après 10 tours, surtout à l'arrière droit sur cet ovale très rapide. Le premier à avoir été victime d'une spectaculaire crevaison à l'arrière droit a donc été Joey Logano, qui n'avait pas besoin de ça après Martinsville. Sa voiture a déchappé en pleine ligne droite, redescendant sur l'ovale en mêlant de nombreux débris sous sa caisse. Bilan : 60 tours de retard pour réparer et une 41ème place qui l'obligera à gagner la semaine prochaine s'il veut faire partie des 4 finalistes la semaine suivante.
Kevin Harvick a également crevé (2 fois), mais a pu, à chaque fois, remonter sur le paquet et vers le train de tête. Dale Earnhardt Jr a également crevé et là, les ingénieurs Good Year se sont affolés et ont conseillé aux équipes de modifier leurs réglages.

2) Imperturbable, Brad Keselowski, qui avait remporté la veille la course d'Xfinity sur ce même ovale, a dominé presque toute la course, ne ratant aucun des re-starts occasionnés par les nombreux drapeaux jaunes (une dizaine), ni aucun de ses ravitaillements (il faut dire qu'une fois encore, il disposait du box le mieux placé, le dernier avant la sortie des stands). Mêmes Kyle Bush, Kevin Harvick ou Kyle Larson, très en verve en début de run, ne pouvaient rien aujourd'hui contre la Ford numéro 2. Deux hommes, pourtant, essaieront d'aller le chercher : Martin Truex Jr tout d'abord, qui ira se frotter à la Ford-Penske ... qui le rabattra bien vite vers les profondeurs (Truex étant peut-être un peu trop sage pour le bad boy Keselowski). Jimmie Johnson ensuite, qui n'est plus dans le Chase, mais qui est toujours à l'aise sur ce circuit où il a déjà gagné 5 fois. Johnson, à la différence de Truex, va cuisiner Keselowski pendant une dizaine de tours avant de porter une attaque judicieuse et magistrale à 4 tours de la fin. Faisant mine de remonter sur l'ovale, afin d'engager Keselowski sur une mauvaise voie, il plonge à l'intérieur et s'empare de la tête sans coup férir. Johnson cueille sa 75ème victoire en Nascar, sa 6ème ici, après avoir mené une course sage, patiente et redoutable. Keselowski n'avait pas de mot à l'arrivée, tant il était dépité ... il tenait sa qualification automatique pour la finale à 4 tours de la fin et cette deuxième place ne suffit pas à le sortir de la zone éliminatoire.

Au classement du chase, Gordon reste leader grâce à sa victoire à Martinsville. Kyle Bush n'est plus qu'à une marche de monter sur sa première finale de Chase, l'année de son come-back. Kevin Harvick, toujours impressionnant et Martin Truex Jr sont pour l'instant, les deux autres qualifiés. Les 4 relégables sont Carl Edwards (qui semblait en mesure d'aller mener la vie dure à Keselowski avant de s'effondrer en fin de course), Brad Keselowski, Kurt Bush et Joey Logano. A noter que les deux pilotes Penske sont quasiment dans l'obligation de gagner dimanche prochain pour aller en finale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peterson

avatar

Messages : 505
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Finale 2015   Lun 23 Nov 2015 - 23:51

Les deux dernières épreuves du championnat 2015 de la Nascar Sprint-Cup auront été troublées par la pluie.
Je n'ai pas fait de compte-rendu pour la course de Phoenix, qui a démarré tard, lors d'un rare moment d'éclaircie (d'ailleurs nocturne), et a été arrêtée avant son terme, offrant sur un plateau une victoire assez inespérée pour Dale Earnhardt Jr, qui ressortait en tête de la pit-lane des stands à ce moment là.
Joey Logano, qui avait absolument besoin d'une victoire, était alors remonté à la 4ème place ... le point crucial de cette course de Phoenix, c'était l'élimination des 4 moins bons chasers : Logano-Keselowski- Car Edwards (qui échoue pour 3 petits points) et Kurt Bush.
Restaient donc les 4 "meilleurs" : Jeff Gordon, qualifié depuis sa victoire à Martinsville, Kevin Harvick (champion 2014 et l'homme qui, à la seule régularité des points, c'est-à-dire sans le format "Chase", serait actuellement largement en tête du championnat), Kyle Bush (le dernier frère Bush, le dernier aussi à piloter une Toyota de la Joe Gibbs Racing, salement blessé à Daytona à l'ouverture de la saison, revenu après avoir manqué 11 courses, brillant vainqueur de 4 courses en fin d'été et depuis régulier dans le chase) et enfin, Martin Truex Jr, dont la Chevrolet du team Furniture Row faisait figure de grand outsider, petite équipe (1 seule voiture engagée), basée à Dover, etc.

Sur le circuit de Homestead-Miami régnait une ambiance formidable, très festive, surtout autour de la dernière course de Jeff Gordon ! Mario Andretti, Helio Castroneves et Lewis Hamilton étaient là, en partie pour le soutenir.
Las, la pluie tombait dru au moment du départ ... différé d'une bonne heure et demie, le temps que les nuages s'effacent, que les "sécheuses" entrent en piste et que le circuit soit entièrement safe & secure.

La course n'aura pas été aussi passionnante que celle de l'an dernier. En début de run, Logano semblait le plus rapide, avant de s'effacer devant la Ford Penske de son équipier Brad Keselowski (après tout, la course portait le titre ronflant de "Ford EcoBoost 400"). Hamlin, le pole-man, malheureux héros de la course 2014 a le moteur qui perd de l'huile (il réparera dans le garage, repartira avec 3 tours de retard et finira finalement septième, dans le tour du leader). Quelques drapeaux jaunes empêchaient néanmoins les Ford Penske de s'envoler. Vers le 25ème tour, alors qu'il était placé en deuxième ligne, Jeff Gordon réussit un re-start magistral, comme on en avait plus vu chez lui depuis de nombreuses années, et s'empare autoritairement, agressivement même, de la tête de la course. La foule se lève, comme un seul homme et acclame le champion. Partir sur un cinquième titre qui se refuse à lui depuis près de 14 ans. Jimmie Johnson prend bientôt la seconde place et on se dit qu'il va sans doute protéger son légendaire équipier, celui là même qui lui a présenté jadis Rick Hendrick, et même sa femme, mais Kevin Harvick, posté à la troisième place, remarque que le ponton intérieur de la Chevrolet 48 a été (intentionnellement ?) déformé lors du dernier passage aux puits. La Nascar investit alors la voiture de Johnson et lui colle une pénalité qui le fait plonger dans les profondeurs du classement ; à partir de ce moment, les voitures Hendrick perdent de leur superbe. Après un nouveau drapeau jaune, Gordon est incapable de relancer et se fait avaler par une meute furieuse, dont Martin Truex Jr qui tente le tout pour le tout en n'ayant changé que deux de ses quatre pneus. Harvick et Keselowski sucent les roues de Truex Jr et le dépassent rapidement et facilement. Kyle Bush est alors juste derrière ces hommes. Keselowski s'envole en tête. Suivi par Harvick, Kyle Bush, l'étonnant Kyle Larson (vaiqueur la veille de l'épreuve en Xfinity et qui lèche littéralement le mur avec sa Chevrolet rose du team Ganassi), Logano, Matt Kenseth (mais les deux hommes ont été dument briefés par le patron de la Nascar avant le départ), Truex Jr, qui ne cesse perdre des places, Carl Edwards et enfin Jeff Gordon, qui se plaint d'une voiture beaucoup trop survireuse.
L'échappée de Keselowski se réalise alors sous un interminable drapeau vert. Mais, derrière, Kyle Bush passe facilement Kevin Harvick et se maintient à bonne distance. Kyle Larson l'imite bientôt et s'empare de la troisième place. Soudain, enfin, un drapeau jaune, dû d'abord à la sortie de piste de Junior. Rien ne va plus chez Hendrick. Au re-start, Keselowski conserve la tête, mais cette fois, Larson et Kyle Bush sont en mesure de le suivre. Nouveau et dernier drapeau jaune, à dix tours de la fin. Cette fois, Kyle Bush passe en tête, avec une belle autorité, Keselowski se loupe et se fait avaler par la meute, dont Kevin Harvick, le seul chaser en mesure de disputer le titre et la victoire, peut-être ... mais la Toyota 18 bariolée de M&Ms est intouchable. Kyle Bush ménage un écart de deux / trois secondes que Kevin Harvick ne pourra jamais combler. Il remporte son premier titre en Nascar Sprint-Cup, au terme d'une saison folle pour lui (accident à Daytona, rééducation pendant plusieurs semaines, 11 courses manquées, mais une naissance, puis une renaissance sur la piste durant l'été), après 12 années de présence dans la discipline reine ! Joe Gibbs, qui commençait à manger sa casquette lors du dernier re-start, exulte (10 ans qu'il attendait de retrouver un titre!). Kevin Harvick finit second et perd don titre. Jeff Gordon, pour sa dernière saison, est finalement troisième, ce qui était tout de même assez inespéré au vu de sa saison. Martin Truex Jr, brillant, mais aujourd'hui complètement impuissant, est 4ème.
Je ne peux pas dire que ce championnat était totalement exaltant pourtant ... il a connu son acmé entre le Kansas et Martinsville lorsque Logano et Kenseth se sont éliminés. Ces deux pilotes, respectivement vainqueurs de 6 et de 5 courses, méritaient à mon avis la finale. Tout comme Johnson, vainqueur à 5 reprises lui aussi, mais qui a connu un gros "coup de mou" durant l'été ... notons les saisons complètement ratées de Clint Bowyer (sorti sur crash dès le début aujourd'hui), de Kasey Kahne, de Tony Stewart surtout, propriétaire pourtant de voitures redoutables (Kurt Bush, Kevin Harvick) ... la Joe Gibbs Racing a été en effet impressionnante, surtout à partir du début de l'été, s'offrant 14 victoires (5 pour Kenseth et Kyle Bush, 2 pour Hamlin et Edwards) contre 9 pour la Hendrick, 7 pour les Penske, 5 pour la Stewart-Haas.
On retrouvera sans doute cette équipe l'année prochaine, puisqu'elle a gagné aussi sur les quelques circuits qui essayaient le package aéro-2016.
So long & see you next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony

avatar

Messages : 2251
Date d'inscription : 31/08/2007
Age : 27
Localisation : Saint-Doulchard (18)

MessageSujet: Re: Nascar   Mar 24 Nov 2015 - 11:11

Je ne connais rien à la NASCAR... Mais tu devrais tenir un blogue Peterson, ou publier tes articles... pour un éventuel STATS NASCAR ? Large Sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nascar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nascar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Courses de NASCAR
» Nascar Ippersiel à vendre!
» GP3R une 3e québécoise dans le paysage NASCAR
» Message à Wall Mart et èa Nascar, vote pour Patrick Laperle
» Une course NASCAR au Grand Prix de Mirabel à ICAR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village F1 :: Autres Disciplines-
Sauter vers: